Accueil Immobilier Quel délai pour revendre un bien immobilier ?

Quel délai pour revendre un bien immobilier ?

On suppose généralement que pour revendre une maison sans perdre de l’argent, il faut 5 ans pour amortir les coûts associés à l’achat. Mais que risquez-vous vraiment si vous décidez de l’énumérer sans attendre ce temps ? La loi n’impose aucun délai pour la revente de biens immobiliers. Ainsi, vous pouvez décider complètement de revendre la maison que vous avez achetée il y a moins de 5 ans, que ce soit pour des raisons personnelles ou professionnelles, même si vous avez un crédit courant.

La vente de votre résidence principale est également exonérée des gains en capital, quel que soit le bénéfice réalisé sur la vente. Cependant, vendre des biens immobiliers achetés il y a moins de 5 ans n’est pas toujours une bonne affaire financièrement. Il est généralement préférable d’attendre que les coûts associés à l’achat soient amortis. En effet, outre le prix de vente du bien en soi, un achat immobilier s’accompagne de nombreuses dépenses, telles que les honoraires de notaire (7 à 8% du prix dans l’ancien et 2 à 3% dans le nouveau), l’agence les frais (3 à 10 % du prix), les frais de demande de prêt hypothécaire ou l’assurance prêt, à l’exclusion des taxes locales, des frais de copropriété, des frais d’entretien et des intérêts liés au prêt.

A découvrir également : A quel moment revendre son bien immobilier ?

Même si vous pouvez revendre votre maison au même prix, il faut plusieurs années pour compenser ces coûts. Ce délai de rétention peut augmenter si les prix de vente sont en baisse dans votre secteur ou diminuer s’ils sont plutôt à la hausse.Bon à savoir

Il est généralement considéré que pour vendre un logement sans perdre de l’argent, les emprunteurs doivent avoir remboursé suffisamment de capital pour récupérer leur participation initiale. Si vous décidez de vous séparer de votre appartement ou de votre maison avant 5 ans, vous devrez peut-être payer certains frais, que vous devrez prendre en considération lors de l’estimation de la rentabilité de l’opération de revente. En particulier, vous devez tenir compte des honoraires d’agence si vous souhaitez confier la vente à un professionnel.

A lire aussi : Comment bien définir le prix de son bien immobilier ?

Vous serez également responsable des coûts associés à la réalisation des diagnostics obligatoires (énergie performance, amiante, plomb, gaz, électricité, etc.). Dans le cas d’une hypothèque sur votre propriété, vous devrez payer des frais de libération sur l’hypothèque. De plus, si vous réalisez un gain en capital lors de la vente, il n’est exonéré d’impôt que s’il s’agit de votre résidence principale. L’impôt doit être payé si le gain en capital est réalisé lors de la vente d’une résidence secondaire, d’un investissement locatif ou d’un logement vacant, à l’exception d’une première vente.

Toutefois, vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre maison au cours des quatre dernières années, la vente sert à acquérir une résidence principale et la deuxième résidence a été mise en vente avant (ou peu de temps après) l’achat de la résidence principale.

Si le logement est situé dans une copropriété, vous devrez peut-être payer des frais de transfert allant de 160€ à 600€. Si vous revendez votre maison moins de 5 ans après l’avoir achetée, il est très probable que votre prêt immobilier soit toujours en cours. L’argent provenant de la revente sera alors utilisé pour vendre le capital restant dû.

Si les prix de vente étaient plus élevés au moment où vous avez acheté votre bien, le montant de la revente peut être inférieur au capital restant dû. Vous devrez alors continuer à rembourser le principal dû après la revente du bien. En revendant rapidement votre maison, vous devrez peut-être payer des frais de remboursement anticipé pour votre prêt. Ces allocations de remboursement anticipé ne peuvent dépasser 3 % du principal impayé ou 6 mois d’intérêts courus. Le plus petit de ces montants sera retenu.

Les ARI sont négociables, de sorte que votre banque peut vous accorder une réduction ou même une suppression.

Conformément à l’article L313-48 du Code de la Consommation, aucun remboursement anticipé ne peut être facturé si la revente rapide de votre bien fait suite à un changement d’établissement, au décès de l’un des co-emprunteurs ou à la cessation forcée de l’activité professionnelle de l’un des emprunteurs.Bon à savoir

Si votre contrat de prêt comporte une clause de revenu direct, vous êtes lié à votre banque jusqu’à 10 années. Si vous souhaitez changer de banque avant l’expiration de ce délai, vous risquez d’entraîner des pénalités.Bon à

savoir La première revente d’une maison neuve 5 ans après sa date d’achèvement peut donner lieu à un VVapayment.

ARTICLES LIÉS