Que devez-vous savoir sur le concept de ville quart d’heure ?

0

Né en 2015 lors de la COP 21, le concept de ville quart d’heure est une solution proposée pour réduire efficacement les émissions de CO2. Son initiateur, le professeur Carlos Moreno estime qu’on peut diminuer la pollution en réduisant les distances parcourues quotidiennement par les populations. Pour cela, il propose la transformation des villes de manière à ce que les habitants puissent satisfaire leurs besoins en 15 min à pied ou à vélo. Intéressant n’est-ce pas ? Découvrez l’essentiel à savoir sur ce concept dans ce billet.

Les principes qui fondent la ville quart d’heure

Avec l’urgence climatique, les villes ont un rôle clé à jouer dans la préservation de notre environnement. En raison du grand nombre de véhicules qui y circulent, ce sont des zones particulièrement polluées. Pour corriger cet état de choses, le concept de ville du quart d’heure part du principe de la réduction de l’utilisation des moyens de déplacement polluants. Ceci, en permettant aux populations de disposer à proximité les structures indispensables au quotidien.

A lire aussi : Alex Fine se marie avec Cassie

Il s’agit donc de réduire radicalement la mobilité des populations, par une nouvelle organisation qui leur permet de disposer des services essentiels dans leurs quartiers. La mise en place d’un tel projet permettrait de réduire efficacement l’empreinte carbone.

Pour résumer cette initiative, la population et les gens pourront rejoindre leur lieu de travail, accéder à des soins, s’approvisionner, s’éduquer ou s’amuser au bout de 15 min à pied ou à vélo. Ce sont ces principes qui fondent le concept de la ville quart d’heure dont la mise en œuvre serait une véritable révolution salutaire pour l’avenir de notre planète.

A voir aussi : A quel moment revendre son bien immobilier ?

Un bâtiment pour de multiples usages

Selon son initiateur, afin de rapprocher le maximum de services et d’activités des populations, il faut repenser l’utilisation des infrastructures existantes. Il explique à cet effet qu’à Paris par exemple, les bâtiments sont vides 60 % à 70 % du temps. On peut donc faire un meilleur usage en y menant des activités nécessaires aux populations pendant ces moments. La ville quart d’heure prône donc la chromotypie qui consiste à exploiter un espace à plusieurs fins. À cet effet, Carlos Moreno donna plusieurs exemples concrets. Les bâtiments désaffectés pourront être transformés en espaces coworking. Les écoles peuvent ouvrir leurs portes en week-end pour accueillir des activités culturelles. Une salle de sport de jour peut servir de discothèque de nuit, et les cafés peuvent recevoir des étudiants en cours de soir.

Le concept de la ville quart d’heure conforté par la crise sanitaire

Les propositions de l’urbaniste laissaient perplexe par plusieurs personnes jusqu’à l’avènement de la pandémie du coronavirus. Si le concept de ville quart d’heure semblait être un écran de fumée politique, la crise sanitaire a imposé la réduction de la mobilité des personnes. Ainsi, les déplacements inter-régionaux et internationaux ont été limités, et le télétravail fut adopté massivement. Les activités essentielles quotidiennes se sont donc recentrées au niveau des quartiers. Tout ceci montre l’importance d’adopter la ville quart d’heure qui est un concept sur lequel les politiques se penchent désormais de plus en plus.