Comment bien choisir ses gouttières ?

0

A priori, tout le monde a déjà eu l’occasion d’observer une gouttière sur une maison, ce « petit canal placé sur le bord des toits et à travers lequel l’eau de pluie coule ». Mais connaissez-vous les règlements qui régissent cette gouttière ? Comment choisir parmi différents types et matériaux ? Quels sont les accessoires et les critères pour choisir une gouttière ? Voici quelques éléments de la réponse.

Réglementation

Le choix d’une gouttière dépend de plusieurs facteurs, mais surtout du plan d’aménagement de votre municipalité (PLU)doit inclure la référence à la norme caractéristique pour le type de matériau, telle que NF EN 607 (PVC) ou NF EN 612 (métal laminé). Ensuite, vous devrez trouver sur l’emballage quatre acronymes , qui peut imposer la forme et le matériau de votre gouttière. Demandez-vous bien avant de faire votre choix. En ce qui concerne la gouttière, elle  : résistant aux UV, au gel, aux chocs et à la casse, à la corrosion.

Lire également : Les avantages et les inconvénients d'un déménagement à Marseille

Les matériaux de la gouttières

PVC ( voir aussi notre article) Le choix du matériel est décisif et dépendra de votre lieu de résidence, du climat local et de la longévité de votre gouttière. Le est léger et facile à installer. Il résiste bien à la corrosion et reste le matériau le plus économique. Cependant, pas esthétiquement agréable, il affiche une force moyenne.

A lire en complément : Comment réparer un pied de chaise en plastique ?

Gouttière en cuivre demi-ronde

Le cuivre est un matériau noble et résistant, traditionnellement utilisé en raison de ses propriétés. Il n’a pas peur de l’oxydation. Cher à acheter, sa durée de vie moyenne est de 30 ans et peut atteindre 50 ans avec un bon entretien.

L’aluminium est très léger, esthétique et idéal pour les longues longueurs car il est très durable. Le matériau permet de nombreux profils et choix de couleurs.

Le zinc est très résistant à la corrosion et au froid. Il peut durer plus de cinquante ans, mais son prix et les difficultés de mise en œuvre le rendent de moins en moins accessible.

La gouttière peut être trouvée dans d’autres matériaux, tels que l’acier galvanisé, l’un des plus solides avec une longue durée de vie, ou lebois , résistant aux intempéries et aux variations de température, mais un peu lourd et donc complexe à manipuler.

Types de gouttières

Selon le type de climat dans votre région, le matériau choisi, les traditions locales et l’inclinaison du toit, trois types de gouttières peuvent être installés :

1/ la gouttière suspendue ou demi-ronde

Il se présente en profil comme un cercle non fermé. C’est la forme la plus courante parce que le plus simple à poser, avec des crochets, sous l’égout de toit (1) ou sur la rive (2).

Il existe de nombreuses variantes de la gouttière suspendue :

  • Gouttière carrée : profil carré , pour bâtiments imposants ou rustiques ;
  • Gouttière moulée  : de section carrée de base avec moulures sur les visage. Ils se trouvent principalement sur de vieilles demeures ;
  • Gouttière lyonnaise  : typique de la région, il a un pli intérieur qui augmente sa rigidité ;
  • Gouttière anglaise  : forme demi-ronde, ourlet large, avec développement latéral incohérent pour maintenir le niveau de l’ourlet

2/ la gouttière rampante

Il ressemble à un tuyau, posé sur le fond de la rampante, leur dosseret est dans le plan de la rampante ou reposant sur une corniche. Il y a quelques variantes régionales : Les gouttières Havre gouttière Nantes (ou Laval), Ardennes ou Rouennes ressemblent à une gouttière demi-ronde mais s’intègrent dans le couvercle via une bande de zinc fixée au bas de la pente. Le profil très esthétique de la a les mêmes caractéristiques que la gouttière Havre mais a un ourlet cylindrique ouvert à l’extrémité.

3/ Shéneau

AQC

conduits en pierre, en terre cuite ou en métal recueillent l’eau de ruissellement de la base du toitImage Les ou d’un panneau mural pour la conduire à la gouttière et aux tuyaux de descente. La gouttière est posée dans un caisson en bois qui repose sur une corniche, à la base du toit. Ancêtre de la gouttière, il est destiné aux toits avec une grande surface, et répond aux impératifs techniques et esthétiques spécifiques.

Il existe 2 types de cheneaux  :

  • avec encaissement , soutenu par un gabarit en bois qui repose sur la maçonnerie ou sur le cadre
  • en anglais  : gouttière enfermée dans une boîte en bois. Cela évite la déformation des profilés en cas de trafic sur le toit.

Accessoires et éléments complémentaires

Pour assurer le bon fonctionnement de la gouttière, différents éléments doivent y être ajoutés. La bande de bord pour fixer des crochets ou des supports pour accrocher des profils, des descentes de gouttière ou des chaînes de gouttières verticales pour guider l’eau vers le bas et le collecteur de gouttière pour la récupération de l’eau de pluie.

Pour protéger vos gouttières des feuilles mortes, des insectes morts, des branches ou même des nids d’oiseaux qui peuvent entraver les évacuations, il existe des éléments de protection tels que le crapaud , sous la forme d’une araignée qui tient à l’entrée de la naissance (3) ou le bouchon de feuille de gouttière , maille perforée qui est placé sur toute la longueur de la gouttière à l’intérieur des profils.

Critères pour choisir une gouttière

Outre les réglementations locales et les spécificités de votre région , la descente, la couverture, la façade et les conditions climatiques (pluies, vents) pèsent sur le choix de la forme de votre gouttière.

De la surface du toit dépendent également le développement et la pente de sa future gouttière. Demandez-vous, selon les types de gouttières, il existe différentes méthodes de calcul.

Pour prolonger la durée de vie de votre gouttière, vérifiez l’état des crochets, l’état des joints de dilatation et nettoyez régulièrement vos gouttières (une fois par an).

Lors d’une rénovation de toit, les travailleurs de Technitoit vérifient l’état de vos gouttières. En cas de remplacement, Technitoit (N°1 français de la rénovation de logements sur le toit, la façade et l’isolation) vous offrira les meilleures solutions selon les critères énumérés dans cet article. Contactez-nous pour rencontrer un conseiller.

( 1) égout de toit : la partie inférieure des pentes de toit, souvent délimitée par une planche éponyme. L’égout donne sur la gouttière, permettant le drainage de l’eau de pluie en évitant le risque d’infiltration. (2) bord de rivage : planche montée sur les extrémités des chevrons d’un toit ou sur le dessus des murs extérieurs. (3) naissance : ouverture qui permettra d’évacuer l’eau d’une gouttière vers le descente.

Article mis à jour en août2017

Entretien et durabilité des gouttières

Lorsqu’il s’agit de choisir des gouttières, il faut prendre en compte leur entretien et leur durabilité. Ces facteurs sont d’une importance capitale pour garantir la longévité et l’efficacité du système de collecte des eaux pluviales.

Un bon entretien régulier des gouttières est nécessaire afin d’éviter toute obstruction ou accumulation de débris. Les feuilles mortes, les branches et autres éléments extérieurs peuvent facilement obstruer le passage de l’eau, ce qui peut entraîner une détérioration prématurée du système. Il est donc recommandé de procéder à un nettoyage périodique des gouttières pour éliminer tout résidu indésirable.

La durabilité des gouttières doit aussi être prise en considération lors du choix du matériau. Différents matériaux sont disponibles sur le marché tels que l’aluminium, le PVC ou encore le zinc. Chacun présente ses propres avantages et inconvénients en termes de résistance aux intempéries et à la corrosion.

Par exemple, les gouttières en aluminium se distinguent par leur légèreté et leur résistance aux chocs. Elles ne rouillent pas et nécessitent peu d’entretien au fil du temps. Elles peuvent être plus coûteuses que les modèles en PVC.

Les gouttières en PVC quant à elles sont moins chères mais peuvent se décolorer avec le temps sous l’exposition aux rayons UV. Elles peuvent aussi se fragiliser dans certaines conditions climatiques extrêmes.

Les gouttières en zinc sont réputées pour leur robustesse et leur durabilité. Elles résistent bien à la corrosion et ont une longue durée de vie, mais elles peuvent être plus coûteuses à l’achat.

Il faut prendre en compte les conditions climatiques locales lors du choix des gouttières. Si vous vivez dans une région sujette aux fortes pluies ou au gel intense, il est recommandé d’opter pour un matériau plus solide qui saura faire face à ces conditions particulières.

L’entretien régulier et la durabilité des gouttières sont des critères essentiels lors du choix d’un système de collecte des eaux pluviales. Il est primordial de choisir le matériau adapté en fonction des besoins spécifiques de votre maison et des conditions environnementales auxquelles il sera exposé. En prenant ces facteurs en considération, vous pouvez être assuré que vos gouttières joueront pleinement leur rôle dans la préservation de votre habitation pendant de nombreuses années.

Installation et pose des gouttières

Une fois que vous avez choisi le type de gouttières qui convient le mieux à vos besoins, pensez à bien porter une attention particulière à leur installation et à leur pose. Une installation correcte garantira l’efficacité du système de collecte des eaux pluviales et évitera les problèmes futurs.

La première étape consiste à mesurer avec précision la longueur totale des gouttières dont vous aurez besoin. Il est recommandé d’installer un tuyau de descente pour chaque section de 12 mètres environ afin d’éviter tout problème lié au débit d’eau trop important.

Il faut préparer minutieusement les supports de fixation sur lesquels seront fixées les gouttières. Ces supports doivent être solidement attachés aux façades ou aux planches de rives, en s’assurant qu’ils sont bien alignés et parfaitement horizontaux.

Lorsque tous les supports sont en place, il est temps de procéder à la pose proprement dite des gouttières. Commencez par installer la première section dans le sens inverse du flux des eaux pluviales, c’est-à-dire en partant du point le plus éloigné où l’eau sera collectée jusqu’à l’emplacement du premier tuyau de descente.

Assurez-vous que chaque section soit correctement emboîtée dans celle qui la précède pour garantir une continuité parfaite entre elles. Utilisez des joints spécifiques pour assurer une étanchéité optimale entre les différentes sections.

Pendant l’installation, veillez aussi à ce que toutes les pièces soient solidement fixées et bien ajustées. Assurez-vous que les gouttières soient légèrement inclinées vers le tuyau de descente afin d’assurer un écoulement fluide des eaux pluviales.

Une fois toutes les sections installées, vérifiez minutieusement l’ensemble du système pour vous assurer qu’il est correctement aligné et qu’il ne présente aucune fuite. Il est recommandé de faire un test en versant de l’eau dans la gouttière pour s’assurer que celle-ci fonctionne parfaitement.

N’oubliez pas de fixer solidement tous les accessoires nécessaires à votre système de collecte des eaux pluviales, tels que les coudières ou les embouts. Assurez-vous aussi d’avoir suffisamment d’évacuation pour empêcher toute accumulation d’eau stagnante qui pourrait endommager vos fondations ou causer des infiltrations indésirables.

En suivant ces étapes lors de l’installation et de la pose des gouttières, vous pouvez être sûr d’avoir un système efficace et fonctionnel qui protégera votre maison contre les dommages causés par les précipitations. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel si vous avez besoin d’aide pour réaliser cette opération cruciale.