Comment facturer dans le bâtiment ?

Aujourd’hui, quel que soit le domaine dans lequel vous exercez, vous devez établir une facture pour chacune de vos prestations. Cela vous permet d’être en règle vis-à-vis du fisc et donc d’avoir une meilleure traçabilité de vos activités. Si vous exercez dans le bâtiment, prenez connaissance des lignes de cet article pour comprendre comment se fait la facturation.

Que doit comporter l’en-tête d’une facture dans le bâtiment ?

L’en-tête de votre facture doit obligatoirement comporter le nom de votre entreprise et son adresse. Ensuite, vous y mentionnerez les références du client que vous facturez. Il faudra également qu’on lise le nom de la prestation que vous avez eu à faire et l’adresse à laquelle la facture a été réalisée.

A lire en complément : Quel délai pour revendre un bien immobilier ?

Pour vos états financiers, votre facture doit également porter un numéro. Ici, veillez bien à ce que le numéro que vous inscrirez soit réellement la suite de la dernière facture émise. N’omettez pas non plus d’y inscrire la date d’émission de la facture. Notons aussi que pour vous simplifier la tâche, vous pouvez vous faire aider par un logiciel de facturation bâtiment.

Le corps de votre facture dans le bâtiment

Le corps va révéler plus en détail les services qui ont été rendus. En effet, dans le bâtiment, on peut solliciter une entreprise pour une rénovation, rénovation étant alors le grand titre de l’œuvre.

A découvrir également : Quels avantages d'investir dans l'immobilier ?

Dans le corps, vous révélerez la nature des travaux que vous avez effectués pour parvenir à la rénovation. En fournissant bien ces détails, vos travaux pourront alors être contrôlés à la livraison et cela peut vous éviter des litiges.

Sur la facture, vous ferez aussi figurer toutes les mentions qui ont rapport avec la vente. On doit y lire, le tarif unitaire de chaque article, le nombre ou les quantités, la main-d’œuvre utilisée sur le chantier. La facture sera donc faite suivant l’activité du bâtiment.

Aussi, vous devez faire apparaître le tarif hors taxe, la valeur et le taux de la TVA de chacun des éléments de l’ouvrage. Vous y mentionnerez aussi, le mode de paiement accepté par le client, la date butoir du payement et les pénalités qui peuvent accompagner un certain retard. Par ailleurs, vous mentionnerez également sur la facture, les rabais, remises ou ristournes que vous auriez faites. La facture devra comporter des renseignements sur l’assurance professionnelle, de même que les coordonnées de votre assureur et la zone de couverture de votre garantie. Ainsi, vous serez plus crédible aux yeux de vos clients.

Quelques astuces pour ne pas se faire duper…

Ça pourrait bien être une erreur si vous ne faites votre facture qu’en un seul exemplaire. Vous devez toujours garder sur vous un exemplaire de la facture que vous avez remis au client. Veillez aussi toujours à ce que le client appose sa signature sur la facture. C’est une manière de prouver qu’il a consenti à la facture que vous avez établie et qu’il est prêt à honorer ses engagements. Vous devez avoir aussi une pièce d’archivage de vos documents. En effet, chaque exemplaire de facture que vous avez doit être toujours conservé. Cela se révélera salvateur lorsqu’un litige surviendra dans 20 ans.

Show Buttons
Hide Buttons