Quel statut pour organiser des soirées ?

Vous avez fini votre formation en évènementiel et vous souhaitez vendre vos services pour l’organisation des soirées. Pour ce faire, il est essentiel de choisir un statut juridique afin de bâtir votre entreprise. Chaque statut a des spécificités et des avantages qui ne conviennent pas à tous. Zoom sur les différents statuts disponibles pour organiser des soirées.

Le statut d’auto-entrepreneur

Lorsque vous débutez dans l’évènementiel, et que vous souhaitez organiser des soirées, il est recommandé d’opter pour un statut d’auto-entrepreneur. Ce dernier présente de nombreux avantages et vous permet de gérer facilement votre entreprise. En effet, vous n’êtes pas soumis aux frais d’imposition sur sociétés et les dividendes ne vous sont pas appliqués.

A découvrir également : Comment devenir cuisinier ?

En ce qui concerne l’impôt sur les revenus, il se règle de façon libératoire ou forfaitaire, en tenant compte de vos tranches marginales. Toutefois, il y a un montant fixé pour votre chiffre d’affaires. Vous devez veiller à ne pas dépasser 70 000 euros. En cas de dépassement de ce tarif, vous vous retrouvez dans un régime d’entreprise individuelle.

Bien que les avantages fiscaux et comptables soient intéressants, vous devez songer à quitter ce statut en fonction de l’évolution de vos services. Tout simplement qu’elle ne vous offre pas une bonne crédibilité et pourrait faire fuir de gros partenaires.

Lire également : Comment bien choisir sa viande ?

Le statut EURL ou SARL

À part le statut d’auto-entrepreneur, vous avez la possibilité d’opter pour le statut Société à Responsabilité Limité (SARL). Aucune limitation de chiffre d’affaires ne vous est fixée avec ce dernier. Selon le cas, vos frais d’impositions sur les sociétés peuvent être de 15 % ou au-delà de 28 % de votre revenu. En ce qui concerne les dividendes, vous devez savoir que les prélèvements et les cotisations sociales peuvent être comprises entre 35 % et 40 %.

Les charges sociales qui vous sont soumises font 45 % du montant employé pour la rémunération de gérance. La séparation du patrimoine est également possible. C’est sur le même principe que se base le statut EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). Sauf que ce dernier vous autorise à avoir un seul associé, contrairement à la SARL.

Le statut SAS ou SASU

Le statut de Société par Actions simplifiées (SAS) répond également aux exigences permettant d’organiser des soirées. Ici, vous n’observez pas une limitation du chiffre d’affaires et vous pouvez effectuer la séparation de votre patrimoine. Par contre, vous devez considérer le salaire et les charges sociales de votre président dans les dépenses. Ce choix est souvent préféré, car il vous inclut dans un régime d’assimilé salarié et vous êtes exempt de charges sociales pour les indépendants.

Les frais d’impôts sur sociétés observés pour le statut SARL ou EURL sont les mêmes que ceux du statut SAS ou SASU. Quant aux dividendes, elles peuvent s’élever environ à 17 % pour les prélèvements sociaux. Avec le statut SASU (Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle), vous ne pouvez qu’avoir un associé unique.

Pour conclure, plusieurs statuts s’offrent à vous en tant qu’organisateur de soirées. Vous pouvez vendre ce service en optant pour un statut SARL (ou EURL), SAS (ou SASU), ou d’auto-entrepreneur. Chacun d’eux offre des avantages et des critères que vous devez suivre.

Show Buttons
Hide Buttons