Tout d’abord, avant de discuter du sujet, rappelons quelle est la définition de la TVA ou de la taxe sur la valeur ajoutée. Il s’agit d’une taxe qui est généralement incluse dans les prix de vente de biens ou de services et qui est payée par les consommateurs.

Le numéro de TVA d’une entreprise, ou également appelé TVA intracommunautaire, est un numéro attribué à cette société afin de faciliter l’importation et l’exportation de biens ou de services entre sociétés situées dans différents pays de l’Union européenne. Ce numéro individuel permet d’identifier l’entreprise au niveau européen afin de faciliter l’échange et le paiement de la TVA selon le pays.

Il est délivré par l’administration fiscale du pays de résidence de la société concernée au moment de l’enregistrement ou de la déclaration d’activité. La structure du numéro de TVA intracommunautaire est spécifique à chaque pays.

  • Par exemple , en France, il se compose du code FR et de 11 chiffres (clé informatique à 2 chiffres et numéro SIREN à 9 chiffres de la société).

Depuis 1993, obligatoire pour les entreprises qui négocient des biens ou des services dans l’Union européenne, la TVA intracommunautaire est conforme à certaines règles strictes, qui varient en fonction des biens échangés, du pays avec lequel l’échange a lieu ou de la valeur des transactions.

Une société assujettie à la TVA doit avoir un numéro de TVA intracommunautaire et son propre numéro d’identification fiscale , qui figure sur les factures, les déclarations d’échange de biens et les déclarations de TVA. Toutefois, il convient de noter qu’une entreprise qui n’est pas soumise à la TVA doit demander un numéro de TVA intracommunautaire pour certaines opérations.

Wecan être guidé pour réfléchir à comment ça marche ?

Tout d’abord, il s’agit de l’achat (achat) ou de la vente(livraison) de biens ou de services à une société établie dans un autre pays de l’UE. Son objectif est donc avant tout de normaliser les régimes fiscaux entre tous les États membres de l’Union européenne.

À cette fin, deux principes principaux s’appliquent à la TVA intracommunautaire :

  • Si l’on prend le cas de la France, les livraisons intracommunautaires de marchandises expédiées de France sont exonérées en France.
  • Les acquisitions intracommunautaires de biens expédiés vers la France sont imposables en France.

Ces règles de base s’appliquent à toutes les entreprises, quel que soit leur statut. Les micro-entreprises, exonérées de TVA en France, sont également couvertes par ce système intercommunautaire, les échanges étant supérieurs à 10 000 euros.

Pour obtenir son numéro de TVA intercommunautaire, l’entreprise doit avoir son numéro de TVA intercommunautaire (lenuméro d’identification) à la direction générale de la fiscalité.

La demande d’attribution d’un numéro de TVA intercommunautaire doit donc être traitée :

  • Par lettre recommandée avec réception du reçu,
  • Par un dirigeant de l’entreprise,
  • À l’autorité fiscale de la société (SIE) du lieu d’enregistrement de la société.

Voici un modèle de lettre :

Nom et prénom de l’officier.

  • Nom de la société.
  • Adresse de la Société.
  • Service de la fiscalité des entreprises de (ville).
  • Adresse de l’EIS.
  • ( ville), le… (date).
  • Objet : Demande de numéro de TVA intercommunautaire (nom de l’entreprise)

Par lettre recommandée avec accusé de réception

Madame, monsieur.

J’ aimerais vous demander d’attribuer un numéro de TVA intercommunautaire à l’entreprise (nom de l’entreprise) :

  • ( SARL, SAS, EURL,…)au capital social de (montant du capital social) euro
  • Enregistré auprès du RCS de… (lieu d’immatriculation) sous le numéro (numéro RCS)
  • Le siège social est situé à… (adresse du siège social)
  • Et dont le but est le suivant (prendre l’objet social comme indiqué dans les statuts)

Je vous remercie d’avoir tenu compte de ma demande et demandé, Madame, Monsieur le Président, d’accepter l’expression de mes sentiments respectueux.

  • Nom et prénom du fonctionnaire
  • Nom de l’entreprise
  • Signature

Pour l’attribution d’un numéro de TVA intracommunautaire, le numéro de TVA intracommunautaire est émis lors de l’inscription ou de la déclaration de votre entreprise auprès du Centre de foralités commerciales (CFE) dont vous dépendez.Ce numéro est attribué gratuitement à l’administration fiscale de l’entreprise (SIE), même après avoir obtenu le numéro SIREN. Il convient de noter que cette question est unique, nationale et, surtout, immuable.

À la suite de cette attribution, il est important de rappeler que le numéro de TVA intracommunautaire garantit et facilite les transactions commerciales entre entreprises de l’UE. À cette fin, il identifie les entreprises concernées, simplifie les procédures douanières, vérifie et rembourse la TVA pour la TVA déductible.

Le numéro de TVA intracommunautaire doit figurer sur :

  • les factures de l’entreprise quel que soit le lieu de vente ou de service concerné ;
  • Déclarations pour le commerce de biens (DEB) ou de services (DES) ;
  • Retours de TVA de l’entreprise.

En ce qui concerne les opérations en cause, la TVA française est subordonnée à l’entrée ou à l’entrée de marchandises communautaires sur le territoire national de la Communauté.territoire. La TVA facturée par l’acheteur de la marchandise ou l’acheteur du service. Toutefois, il est possible de déduire la TVA imputée sous certaines conditions. En particulier, les règles de facturation doivent être respectées. Ils doivent indiquer le prix en franchise de droits et les numéros d’identification intracommunautaires du fournisseur et de l’acheteur.

Il convient de noter que certaines entreprises peuvent bénéficier d’un régime intracommunautaire d’exonération de la TVA, tel que celles qui sont déductibles au titre de la dette .

Dans le cas des livraisons intracommunautaires, l’expédition de marchandises de France vers un pays de l’Union européenne est normalement soumise à la TVA française. Toutefois, les ventes sont exonérées de TVA à condition que les conditions suivantes soient remplies :

  • Le vendeur et l’acheteur sont soumis à la TVA ;
  • La transaction doit être prise en considération ;
  • Vous devez être en possession de lanuméro d’identification de l’acheteur ;
  • Vous devez avoir une preuve de transport de marchandises hors de France.

Le lieu d’importation pour la TVA est déterminé par le lieu où la prise en charge a eu lieu. L’acquisition correspondante est donc soumise aux taux de TVA applicables dans le pays européen concerné. Pour vous protéger contre la fraude et la fraude, vous pouvez vérifier la validité du numéro de TVA d’un partenaire commercial au sein de l’Union européenne via le système automatisé d’information sur la TVA (VIES) de la Commission européenne.

Il convient de noter que les entreprises soumises à des dérogations à la TVA doivent demander l’attribution d’un numéro de TVA intracommunautaire si elles ont l’intention de vendre ou d’acheter des services à des sociétés établies dans l’Union européenne ou si elles représentent le montant de leurs acquisitions (biens, biens) supérieur à la seuil de 1000 euros.

Factures dont leun montant inférieur ou égal à 150 EUR, hors taxes, ne peut pas contenir de numéro d’identification TVA. Toutefois, cette mesure d’exemption ne s’applique pas aux cas de vente à distance, aux livraisons intracommunautaires et aux transferts de marchandises exemptées, aux livraisons intracommunautaires de nouveaux moyens de transport exemptés des livraisons intracommunautaires.

Toutefois, il semble préférable d’inclure le numéro d’identification sur toutes les factures, afin d’éviter d’omettre la copie si le montant dépasse le seuil de 150 EUR.

Comment calculer votre TVA intracommunautaire ?

Il serait préférable de préciser que le calcul d’un sujet classique reste. Si, dans le cas de la TVA conventionnelle, la méthode de calcul reste relativement simple, mais en ce qui concerne la TVA intracommunautaire, elle peut être plus compliquée. En effet, les taux de TVA varient d’un pays à l’autre, il est important de comprendre les bases pour anticiper l’avenir.

**

Alors, comment faire les registres comptables sans faire une erreur dans le calcul de la TVA ?

Pour répondre à cette question pertinente, nous expliquerons toutes les étapes relatives au calcul de la TVA intracommunautaire et ses subtilités. Le calcul de la TVA intracommunautaire est effectué en fonction du lieu de résidence de l’entreprise de vente. Lorsqu’une société assujettie à la TVA dans l’Union européenne achète des biens ou des biens d’une autre société. Le vendeur supporte la TVA intracommunautaire. Le numéro de TVA intracommunautaire est donc essentiel parce que tout est basé sur ce numéro.

Précédé par le code pays pertinent, par exemple FR pour la France, il dispose de deux clés informatiques suivies du numéro SIREN de la société, composé de neuf chiffres.

Normalement, ce code de TVA intracommunautaire est fourni par les autorités fiscales sur lelorsque le numéro d’identification fiscale est délivré. Il doit être inclus dans la facture au moment de l’achat ou de la vente. Afin d’éviter les problèmes, il est fortement recommandé de vérifier le code TVA intracommunautaire de ses partenaires commerciaux. Le numéro de TVA intracommunautaire sera utilisé pour récupérer la TVA dépensée à l’étranger, son rôle dans le calcul de la TVA due et dans le crédit de TVA est donc essentiel.

Si l’entreprise est située en France et que le client est situé dans un autre pays de l’Union européenne, le taux de TVA français s’applique à ce dernier. Sinon, le taux de TVA s’applique dans le pays bénéficiaire.

Le calcul de la TVA est basé sur le prix de la TVA auquel le taux de TVA est ajouté. Il existe différents taux de TVA qui varient d’un pays à l’autre.

  • Par exemple , le produit vendu en France coûte 100 Eurohors taxe, la TVA est de 20%, donc nous avons 100 Euro x 1,2 (20%) = 120 euro.

Comme la TVA dite traditionnelle, le calcul de la TVA intracommunautaire est basé sur les taux appliqués par le pays où les marchandises sont livrées.

Voir ci-dessous les taux variables de TVA en Europe

 :

  • TVA classique  : chaque pays a un taux de TVA standard, selon le pays applicable. Cela peut varier considérablement selon le pays dans lequel il est mis en œuvre, et cette situation aura un impact important sur les taxes et sur le prix de vente ou d’achat. Il est donc très important que vous ne vous trompez pas.
  • TVA réduite : le taux réduit est destiné aux produits et services d’intérêt général (par exemple : produits agricoles, certaines denrées alimentaires, services d’urgence personnels, énergies renouvelables, etc.)
  • Super abaissé TVA : Le taux super-réduit de TVA intracommunautaire s’applique principalement à certains traitements et médicaments couverts par la sécurité sociale. En général, la technologie de base du produit est, moins il est taxé sur la TVA.

En ce qui concerne l’authenticité du numéro DEBTW d’une société, il est nécessaire de vérifier l’authenticité d’un numéro de TVA intracommunautaire, étant donné que les livraisons intracommunautaires de biens sont exonérées de TVA dans l’État membre de départ, à condition qu’elles soient livrées dans un autre État membre à un assujetti qui : paie la TVA dans l’État membre d’origine de destination des marchandises. Sinon, le vendeur devra payer la TVA personnellement.

Le numéro de TVA intracommunautaire de l’assujetti doit également figurer sur les factures émises par l’assujetti.

Pour trouver le numéro de TVA intracommunautaire d’une entreprise, double-cliquez sur« Service d’accès », puis rechercher une entreprise, qui est indiquée sur la carte d’identité de la société. Il est alors possible de vérifier la validité de ce numéro sur le site officiel de la Commission européenne (système automatisé d’échange d’informations sur DebTW).

Pour déclarer la TVA intracommunautaire, les entreprises doivent, outre la facture, présenter une déclaration mensuelle d’échange de biens ou d’échange de services aux autorités douanières de leur pays en fonction de la nature de leur activité. La déclaration pour l’échange de marchandises (DEB) fait référence aux entreprises qui vendent ou achètent des marchandises d’un autre pays de l’UE. Ce document remplace les déclarations en douane et résume toutes les déclarations (achat et vente) auprès des partenaires étrangers.

Source : gestion-entreprise.info