Que sont les tests sérologiques au COVID-19 ?

0

Avez-vous eu des symptômes de Covid-19, mais n’avez-vous pas été testé ou soupçonné d’avoir subi un test faussement négatif ? N’avez-vous pas eu de symptômes de la maladie, mais avez-vous été en contact avec quelqu’un avec les symptômes ? Avez-vous une activité qui vous expose particulièrement à la maladie, comme les aidants naturels ? Quoi qu’il en soit, vous avez peut-être eu Covid-19, et maintenant vous voulez avoir un cœur clair ? Il y a une façon de savoir : effectuer un test sérologique Covid-19 pour détecter d’éventuels anticorps dirigés contre Covid-19.

Ce test peut être distingué des tests virologiques, soutenus à 100% par l’assurance maladie, suivis d’un prélèvement nasopharyngé à l’aide d’un coton-tige (une sorte de gros coton-tige au bas du nez) et qui aide à savoir si le virus est présent dans le corps, que l’on ait des symptômes ou non.

Lire également : Guerre de Maeva Ghennam avec Carla Moreau

Qu’ est-ce qu’un test sérologique Covid-19 ?

Avec En utilisant un prélèvement sanguin (test sanguin ou goutte de sang au bout des doigts, selon la méthode utilisée), ce type de test recherche des anticorps dirigés contre Covid-19 dans le sang. Un anticorps est une protéine qui est sécrétée pour se défendre spécifiquement contre une substance étrangère à l’organisme. Si le test sérologique Covid-19 est positif, il signale la présence réelle d’anticorps dirigés contre le virus et indique que la personne testée est effectivement infectée par Covid-19, même si elle n’a présenté aucun symptôme.

Anticorps et immunité contre Covid-19

La réalisation du test sérologique Covid-19 est particulièrement intéressante à condition que les anticorps soient efficaces pour continuer à neutraliser le virus en cas d’exposition à nouveau. Or pour les observations et les études ne sont pas encore assez précis pour dire que quelqu’un qui a déjà été malade est immunisé contre le virus, ni pour combien de temps s’il cas. Cependant, certaines routes encourageantes soutiennent cette direction. Ainsi, une étude menée par l’Institut Pasteur et le CHU de Strasbourg de 160 personnes appartenant au personnel hospitalier des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg avec de petites formes de Covid-19 a montré que presque tous ont développé des anticorps dans les 15 jours suivant l’apparition de la maladie et que pour 98% des les anticorps neutralisants étaient présents après 28 jours.

A lire en complément : Damon Thomas : zoom sur l'ex-mari de Kim Kardashian

Dans quels cas un test sérologique Covid-19 ?

La Haute Autorité de Santé Publique (HSA) dans son rapport sur le rôle des tests sérologiques dans la stratégie de gestion de la maladie COVID-19, expose les indications de tests sérologiques pour Covid-19, parmi lesquels on peut mentionner :

  • Surveillance épidémiologique pour affiner la connaissance du nombre de personnes infectées par Covid-19
  • Aider dans le diagnostic d’une personne avec clinique Symptômes de Covid-19, mais dont le test virologique (celui qui détecte la présence du virus dans le corps) serait négatif
  • Personnes qui ont signalé des signes de Covid-19, mais n’ont pas effectué de test virologique au moment des symptômes
  • Employés travaillant dans des locaux collectifs tels que l’EHPAD, les refuges, les prisons, les logements universitaires, etc.

Dans tous les cas, pour que le test soit efficace, il est nécessaire d’attendre au moins 7 jours après l’apparition des premiers symptômes, car avant cela les anticorps ne sont pas détectables. Le moment le plus efficace est autour du 14e jour.

Témoignages : Ils ont fait un test sérologique sur Covid-19…

Claire, 42 ans, Paris : « Je voulais faire un test sérologique parce que plusieurs membres de ma famille ont été testés positivement au test sérologique, sans avoir eu de symptômes. Je voulais savoir si je était aussi l’un de ces gens. Le test s’est avéré négatif. Mais puisque nous n’avons pas encore la certitude que les tests sont fiables, ni que l’immunité nous protège de l’attraper une deuxième fois, cela ne m’a pas beaucoup apporté, sauf nourrir ma curiosité et m’éclairer avec 35€ !

 » Claudine, 69 ans, Boulogne-Billancourt : « J’étais limité à la campagne avec mes enfants et petits-enfants. Mon fils avait tous les symptômes de Covid au début du confinement, avec une fièvre très élevée en particulier. De mon côté, j’ai eu plus de symptômes modérés. Sur le chemin du retour, sachant que cela ne garantissait pas l’immunité, je voulais faire un test sérologique. J’ai été un peu surpris de voir que le résultat était néanmoins négatif. Cela m’a coûté 36,35€ et le laboratoire m’a offert de le refaire dans quinze jours. Les affaires, c’est des affaires. »

Rosalie, 40 ans, Paris : « Nous sommes restés avec mon mari et mes 2 enfants en Normandie pendant l’accouchement. J’étais enceinte et j’ai dû faire des tests sanguins concernant ma grossesse, alors j’ai profité de l’occasion pour faire une sérologie à Covid-19. Cela m’a rassuré parce que je devais retourner travailler et confier mes enfants à leurs grands-parents. Mais mon fils de 3 ans tousse beaucoup depuis 3 mois. C’est difficile de faire un test sanguin, et j’ai pensé que si j’avais des anticorps, cela me donnerait une indication d’une infection possible de la famille et ensuite j’aurais vu mes intentions concernant la garde d’enfants par leurs grands-parents. En fin de compte, le résultat a été négatif. »

Où le test doit-il être effectué et sera-t-il remboursé ?

Il existe deux types de tests sérologiques Covid-19 :

  • Les tests dits « automatisables », de type ELISA*, qui sont effectués exclusivement dans un laboratoire médical avec un tiroir technique approprié. Le test est effectué à partir d’un test sanguin.
  • Les tests dits « unitaires », de type immunochromatographique, qui sont effectués à partir d’une goutte de sang capturée sur le bout du doigt et ne nécessitent pas un plateau technique lourd. Le résultat est simplifié et indique la présence d’anticorps à un seuil minimum. En dessous de ce seuil, le test est négatif, au-dessus il est positif. Le résultat apparaît dans une quinzaine de minutes. Il existe plusieurs types de tests unitaires :
    • Tests de diagnostic rapide (RDT) : faits laboratoire de ville ou hôpital
    • TROD (Rapid Diagnostic Orientation Tests) : peut être effectué par un médecin ou un pharmacien, pour
    • Auto-test : vendu dans les pharmacies ou sur Internet, ils peuvent être effectués par le patient lui-même

Une liste des tests sérologiques Covid-19 évalués par le Centre national de référence (CNR) est publiée sur le site Internet du Ministère de la Santé : covid-19.sante.gouv.fr/tests

Jusqu’ à présent, les tests sérologiques effectués dans le laboratoire médical n’ont pas été remboursés. Les prix, gratuits, étaient entre 30 et 50 euros. Le 28 mai 2020, le ministère de la Santé, lors de la commande, a approuvé le remboursement des tests sérologiques, sous réserve de conditions (en particulier, l’enregistrement du résultat du test dans les dossiers Contact Covid et SI-DEP). Il reste à voir quel sera le taux de l’aide. Les conditions de remboursement semblent indiquer que les TROD et les auto-tests ne peuvent pas être remboursés. C’est un peu dommage, car ce dernier serait moins cher que les tests effectués dans le laboratoire médical, et surtout, le résultat peut être obtenu plus rapidement par une simple morsure du bout du doigt, sans avoir à se déplacer dans un laboratoire de biologie.

Un regard douteux sur la TROD et l’auto-test

Ces conditions de remboursement tiennent compte des Avis du HASS qui a exprimé dans son communiqué de presse du 18 mai sur les tests sérologiques rapides (TDR, TROD, auto-tests) :

  • Ce TROD avec des résultats positifs mérite une confirmation via un test ELISA ou TDR. Cela signifie que dans tous les cas, il est nécessaire de passer enfin par un laboratoire médical. Pour obtenir des frais, le laboratoire doit consigner les résultats de l’essai dans les dossiers Contact-Covid et SI-DEP.
  • Les autotests certifiés par le Ministère de la santé ne seront pas remboursés parce que l’interprétation peut être difficile pour l’utilisateur. Cet argument peut être surprenant car les tests sérologiques rapides ressemblent à des tests de grossesse. L’utilisateur ou le patient ne devrait-il pas être en mesure d’utiliser un auto-test certifié et, si nécessaire, de partager le résultat avec un professionnel de la santé, notamment pour remplir les fichiers Contact-Covid et SI-DEP ?

Cas et détails à suivre…

*de l’anglais « enzym-linked immunosorbent assay », littéralement « test d’immunoabsorption enzymatique liée »

Nos articles sur le même sujet

  • Déconfinement : J’ai peur de sortir
  • Qui protège les citoyens impliqués dans la recherche clinique ?

Show Buttons
Hide Buttons