Rosteig


 Délégués communautaires   /   Mairie


593 habitants - Altitude 260 m

Les curiosités ...

ROSTEIG les origines…

Les origines de Rosteig remontent à environ 350 ans.

En réalité ce furent deux localités distinctes jusqu’à la Révolution, le Kahlenberg et Rosteig. L’histoire de Rosteig, très récente, est étroitement liée à celle du Kahlenberg.


Photo : Adrien DORSCHNER

Autrefois ces deux villages appartenaient aux seigneurs de Lichtenberg et aux seigneurs de La Petite Pierre. Un ruisseau appelé Scheidbächel fixait la frontière entre ces deux comtés. Ce ruisseau encore aujourd’hui appelé Scheidbächel, séparait le village en deux parties bien distinctes. Une première partie confiée par le comte de Hanau-Lichtenberg à la famille Bernhold et la deuxième appartenant au comte de La Petite Pierre.


Au XVII ième siècle Après la période sombre de la guerre de Trente Ans, le comte de La Petite Pierre décida d’accorder des droits d’usage très importants pour attirer de nouveaux habitants. C’est ce qu’on a appelé le droit d’affouage. Ce droit existe encore aujourd’hui et reste réservé aux habitants du côté gauche du Scheidbächel, appartenant à la seigneurie de La Petite Pierre. Une publication de ce droit (bois de chauffage et de charpente gratuit) en Suisse et en Allemagne a fait venir de nouvelles familles.

C’est le début de l’histoire du village de Rosteig et en même temps la fin du village du Kahlenberg qui fut détruit pendant la guerre de Trente Ans vers 1632. 

 


Le Spitzstein

Rostey, Rosteg, Rosteig

Au XVIII ième siècle le village s’appelait « Rosteg » ou « Rostey », ce nom apparaît sur des cartes agraires datées de 1782 ou 1790.
Le nom de Kahlenberg disparaît.

Thomas Grüninger aurait été le premier habitant de Rostey vers 1710.
En 1741 Hans Georg Siefried crée un moulin à Rostey (côté de La Petite Pierre) : la Klabachermühle.
Rostey compte 7 habitants ! .
En 1788 on a construit la première maison du Linkersberg.


Dans l’annuaire statistique et administratif du département du Bas-Rhin daté de 1849 on peut lire entre autre « …en 1826 la commune avait 327 habitants y compris les habitants du Johannesberg (Linkersberg) et de la Schleussmühl et en 1849, 631 habitants.

En l’espace de 20 ans la population avait doublé ce qui n’était arrivé à aucune autre commune du Bas-Rhin et ce malgré la petitesse du ban, les cultures limitées et la seule industrie… la fabrication de sabots… »